CRAPES MALI

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME : QU’EN PENSENT LES FEMMES MALIENNES ?

07 Mar

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA FEMME : QU’EN PENSENT LES FEMMES MALIENNES ?

La commémoration de la journée internationale de la femme est une tradition au Mali depuis l’indépendance jusqu’à nos jours. Les femmes jouent dans notre société un rôle primordial et leur place ainsi que la mission de préservation de la paix que leur reconnait notre culture, font qu’elles demeurent indispensables dans le bon fonctionnement de la société malienne. Ne dit-on pas chez nous que s’il y a paix et entente dans la famille c’est grâce à la femme ? Ne dit-on pas aussi que la cohésion sociale repose sur les épaules des femmes ? Face à ces mérites que l’on doit à la femme, il faut admettre qu’une journée n’est pas suffisante pour vanter et rendre hommage à la femme. Cela doit être un devoir moral quotidien de tous les jours, en principe.

Néanmoins, dans le cadre de la journée internationale de la femme, cette année, loin des plateaux de conférences et des scènes de séminaires, nous avons décidé d’aller à la rencontre des femmes pour leur questionner sur la traine de vie quotidienne qu’elles mènent. L’objectif étant de connaitre leur appréhension sur le 08 Mars, de connaitre les difficultés qu’elles rencontrent en tant que femmes, et enfin, connaitre davantage leurs attentes par rapport à la société et aux gouvernants. Pour ce faire, notre équipe s’est rendue dans la Commune I de Bamako pour échanger avec certaines femmes. De Fadjiguila à Djélibougou, en passant par Korofina, nous avons eu droit à quelques entretiens…

Tout est parti du marché de Fadjiguila. Ce choix n’est pas anodin. Au Mali, le marché est l’endroit par excellence pour les femmes. Là, elles se retrouvent toutes et c’est là où, la femme est réellement au cœur de l’actualité. Dans le vacarme le plus absolu, elles se parlent, causent et s’informent les unes auprès des autres. Le fou rire agrémente toujours l’atmosphère malgré la chaleur et les 39 degré à l’ombre…

Que vous inspire le 08 Mars en tant que femme ?

 A la question de savoir ce que leur inspire le 08 Mars, les femmes ont des réponses diverses. Cependant, toutes les réponses sont orientées vers des valeurs qui ont toujours été au fondement même de la lutte du mouvement féministe qui est à l’origine de la consécration de cette journée.

Ainsi Mme Coulibaly Mariam, vendeuse de balaie et de Calebasse, le 08 Mars est synonyme de « liberté de la femme ».  Cependant, elle estime que cette liberté « n’est pas encore acquise complètement par les femmes maliennes.» « La femme malienne n’est pas en quiétude. Elle souffre beaucoup » selon elle.

Pour répondre à la même question, Mme I.C.,  entrepreneur évoluant dans le domaine du commerce, dira que le 08 Mars lui inspire « l’honneur » et  « la dignité » de la femme. Pour elle, l’objectif de cette journée est de « reconnaitre à la femme la place qui lui revient dans la société ». Elle déplore tout de même que le 08 Mars soit mal compris par certaines femmes qui en profitent pour se désengager de tout type de travaux domestiques durant cette journée sous prétexte que c’est la journée de la femme. Selon le point de vue de Mme I.C, cette attitude consiste à dénaturer la philosophie et les principes qui sont derrière la commémoration du 08 Mars.

Egalité homme-femme dans les rapports du travail, une réalité ?

Le 08 Mars est aussi l’occasion pour faire le point sur le rapport homme-femme dans le cadre du travail.  Par rapport à ce sujet, toutes les femmes avec lesquelles nous avons eu à nous entretenir, admettent que sur le plan du travail, elles ont la même chance de travail et les mêmes privilèges que les hommes. Nonobstant, cette égalité homme-femme dans le travail n’a pas de prolongement dans le foyer. Ce qu’elle déplore d’ailleurs.

« Dans les foyers les femmes souffrent. Leurs droits ne sont pas respectés toujours par les hommes qui les maltraitent et les font subir des violences conjugales » affirme ainsi Mme M.D qui évolue dans le secteur bancaire.

Pour elle, « l’Etat doit veiller au respect et à l’application stricte de la loi ; faire en sorte que tout homme, coupable de violence à l’endroit des femmes, réponde de ses actes devant les juridictions compétentes ».

 Peut –on dire que le régime d’IBK a apporté amélioration à la condition de vie des femmes ?

« Peut-être dans certains endroits.  Sinon quant à moi, je n’ai trouvé aucune satisfaction sous ce régime. Je mentirais si je disais que j’en suis satisfaite » nous confesse Mme Coulibaly Mariam.

Quant à Mme Coulibaly Inna, vendeuse de tissu au marché de Fadjiguila, aucun changement n’a été opéré par le régime actuel en matière d’amélioration des conditions de vie des femmes.  « A mon avis, dans le foyer, la femme souffre toujours. Et nous autre qui nous débrouillons de notre côté, il faut admettre que les  choses ne bougent pas. Le marché est lent, les impôts sont lourds, et la rentabilité demeure faible » ajoute-t-elle à la fin.

Pour Mme Ouattara Kadia DIAWARA, les choses vont de mal en pire sous ce régime. Selon elle, « une importante part de dépenses de la famille reviennent aux femmes. Cela va de la nourriture jusqu’à scolarité des enfants » affirme-t-elle avant d’ajouter que « sous Alpha O Kounaré et sous ATT, c’était nettement mieux que ça ».

Ballan DIAKITE,
Politologue Chercheur CRAPES/ML.

2 comments

  1. il serait bon aussi d’aborder la prévention des risques professionnels spécifiques aux femmes : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=210

    Répondre
  2. Mon professeur !!!!
    Que Dieu t’accompagne dans cette nouvelle aventure, nous sommes impatient de lire les prochains articles

    Répondre

Write a Reply or Comment